Klô Pelgag, L'étoile Thoracique
Klô Pelgag, L’étoile Thoracique

La musicienne québecoise Klô Pelgag revient avec son deuxième album l’Etoile Thoracique avec en premier extrait, Samedi Soir à la Violence.

Trois ans après L’Alchimie des Monstres loué par la critique et le public, l’artiste québécoise Klô Pelgag revient avec L’Etoile Thoracique, nouvel album à l’originalité totale : une fresque surréaliste pleine de fougue et aux arrangements détonnants qui propulse la pop de Klô Pelgag dans un monde créatif inédit.

Avec L’Etoile Thoracique, Klô Pelgag nous parle de la terre, des étoiles, du ciel et d’amour aussi. La musique inclassable de cette jeune artiste est une histoire de passion et de sensibilité. Tout au long des treize titres de l’album, Klô Pelgag ne ménage pas ses envolées vocales, sa folie et son imagination débordante. On découvre en vidéo le premier titre de l’album : Samedi Soir à la Violence.

Klô Pelgag, le clip de Samedi soir à la Violence :

A la fois inspirée par la liberté, les fruits, les légumes, les grandes tragédies, les fleurs et les herbes, Klô Pelgag s’impose comme une sibylline bouffée d’air frais dans le paysage musical francophone. Dès son entrée en scène, il y a quelques cinq années, l’auteure-compositrice-interprète est devenue l’une des voix les plus probantes et singulières de sa génération.

Portant sur son dos un univers chargé de chansons, de baroque, et d’absurde, la demoiselle séduit et déstabilise en déployant une musique finement concoctée et qui braque les feux sur un désir instinctif de la créatrice à confronter ses propres fins : « il y a toujours un contraste dans ce que j’écris, parce que j’aime me désarçonner, parce que quand tout est en accord, ça peut vite devenir plombant. » En témoignent les 13 titres qui s’emboîtent sur L’Étoile Thoracique, fresque déliée sur laquelle l’artiste se donne des airs de concerto aux contours arachnéens.

Klô Pelgag : les Ferrofluides-Fleurs

Auréolée d’un parcours lumineux de prix et mentions, L’Alchimie des Monstres – loué par critique et public – nous l’a fait découvrir il y trois ans, en plus de lui permettre notamment d’être sacrée Révélation de l’année au Gala de l’ADISQ 2014, en plus des Prix Barbara 2015 en France, Révélation chanson Radio-Canada 2014-15, Grand Prix de la francophonie de l’Académie Charles Cros 2014, Prix Miroir Célébration de la langue française au Festival d’été de Québec 2013, et la liste continue encore…

L’artiste trimballe aussi ses claironnantes créatures plus de 200 fois, aux quatre coins de la francophonie, du Québec à la Belgique, de la France à la Suisse, où la jeune femme crée l’événement dès qu’elle pose ses fins doigts sur l’ivoire et déploie ses chansons-lanternes.

Site officiel